Le Fenouil – Foeniculum vulgare miller. Famille des Apiacées.

Nom commun du Fenouil : Aneth doux, Fenouil amer, Fenouil des vignes, Fenouil de Florence.

Aspect du Fenouil : Plante bisannuelle ou vivace à racine fusiforme ronde et blanchâtre – Tige verte, ronde cylindrique, un peu striée, rameuse – Feuilles alternes, engainantes très grande à pétiole embrassant et découpées en segments très fins – Fleurs jaunes en ombelles à la floraison – Fruit diakène oblong à cotes saillantes et égales, 4mm de long contenant 2 graines aux odeurs d’Anis.

Taille du Fenouil : Tiges jusqu’à 2m.

Floraison du Fenouil : Juin à septembre.

Type de faune : Sols bien drainé, températures chaudes à tempérées.

Climat/habitat : Pourtour méditerranéen, Europe, Asie, Certaines parties de l’Afrique et de l’Amérique du Sud.

Utilisation du Fenouil :

Usage interne : Troubles intestinaux, inflammation des voies respiratoires, arthrite, complément d’un traitement cardiotonique

Tisane : 1 cuillère à café de graines par tasse d’eau bouillante. Faire bouillir 3 minutes et infusez 10 minutes. Boire 1 tasse après les repas jusqu’à amélioration.

Huile Essentielle : 2 gouttes sur un morceau de sucre (ou comprimé neutre pour les diabétiques) ½ heure avant l’acte sexuel.

Teinture Mère : 5 gouttes dans les mêmes conditions que pour l’Huile Essentielle.

Vin de Fenouil : Avant les 2 principaux repas, un ½ verre de vin fait maison.

Précautions : L’usage de l’Huile Essentielle doit être déconseillé par un médecin ou un naturopathe. Attention à haute dose cela peut provoquer des crises nerveuses de type épileptiforme, des tremblements, un abattement générale intense, des somnolences et des hallucinations.

Le Fenouil dans l’histoire

La genèse

Le Fenouil est connu depuis la plus haute antiquité. Il était connu et cultivé pour ses vertus condimentaires et thérapeutiques. On en trouve trace dans le fameux « Papyrus d’Ebers » écrit aux alentours de 1500 avant J.C., révélateur des très larges connaissances pharmaceutiques des anciens égyptiens. Le Fenouil était consommé partout en Orient, en Inde, en Chine et dans tout le monde Arabe.

Dans leurs traités pharmacologiques, les grecs et les romains décrivaient le Fenouil comme ayant des qualités galactogènes (favorise la lactation), emménagogues, diurétiques, stomachiques. En cas de problème de vue, il était conseillé de mélanger son suc aux collyres pour la renforcer.

Dans la Grèce Antique, lors des fêtes en l’honneur des Dieux de la fécondité et de la nature, on se couronnait la tête de Fenouil pour s’attirer les faveurs des divinités.

Mais c’est d’Italie que nous viennent les éloges les plus nombreux, en effet le Fenouil a acquis une solide réputation de plante stimulante, car à Rome les gladiateurs en faisaient grande consommation avant les combats. Et ici aussi, les vainqueurs sortaient de l’arène le front couronné de cet aromate.

Au 5ème siècle de notre ère, c’est un célèbre médecin bordelais, Marcellus Empiricus, qui a laissé une recette de vin de Fenouil quasi « infaillible contre la mauvaise toux ». Aujourd’hui différentes recettes plus « stimulantes » ont été composées pour tonifier les organismes et les envies…

Au Moyen-âge, le Fenouil apparaît dans le Capitulaires de Charlemagne et de Louis I le Débonnaire qui influença sa culture dans tous les jardins des abbayes bénédictines, ainsi que dans tous jardins royaux et impériaux.

Tout au long des siècles qui ont suivi, on retrouve le Fenouil dans tout les traités botaniques et médicaux : Strabon (9ème siècle), Ste Hildegarde de Bingen (12ème siècle), Von Magenberg (14ème siècle), l’école de Salerne (du 10 au 13ème siècle). Et plus proche, Bodard, Coze, Cazin, l’Abbé Kneipp (19ème siècle), Decaux, Leclerc (20ème siècle).

Le Fenouil aphrodisiaque

Le Fenouil est un épice chaude. Elle fait partie avec l’Anis vert, le Carvi, la Coriandre des « quatre semences chaudes ». Dans le sud de la France, on dit qu’aucun couple ne saurait résister à la consommation d’une salade assaisonnée des semences de ces quatre plantes lors d’un repas pris en tête à tête !

En fait toute la plante est stimulante, mais sa semence est l’une des plus chaude de notre pharmacopée. Son propriétés agissent sur le système nerveux parasympathique et stimulent les terminaisons nerveuses, d’où son action gastro-digestive et tonique sur tout l’organisme.

C’est un anti fatigue performant.

Son importante action diurétique est primordiale pour décongestionner les reins et vessie qui sont autant d’inhibiteur de la libido lorsqu’ils ne fonctionnent pas correctement.

Propriété et substances actives du Fenouil

Propriétés du Fenouil : Antispasmodique – Expectorant – Antiseptique – Galactogène – Cardiotonique – Diurétique – Stomachique – Aphrodisiaque.

Substances actives du Fenouil : Huile Essentielle – Huile grasse – Protéines, Polysaccharides – Acides organiques – Flavonoïdes – Acide phénolique – Quinine – Caféine – Coumarines – Furocoumarines.

Inscrivez-vous à notre newsletter :

Pour tout connaître sur les plantes aphrodisiaques !