the-vert-pendant-grossesse

Le thé, les infusions et les femmes enceintes

Les plantes et les thés sont reconnus comme étant un remède naturel pour presque tout. Cela vaut pour l’amélioration du bien-être, pour favoriser la fécondation, la grossesse et également l’allaitement. Alors quelles types d’infusions, de mélange de plantes ou encore quels thés, conviennent le mieux à cette période cruciale de la vie d’une femme ?

Un diction chinois dit du thé qu’il améliore le bien-être et soulage les âmes. C’est exactement ce dont à besoin une femme enceinte, en particulier pendant et après la grossesse. Les infusions de plantes naturelles ont un effet relaxant et peuvent soulager, en fonction des plantes choisies, les problèmes mineurs tels que l’indigestion, le rhume ou encore l’insomnie. Le thé, quant à lui, peut satisfaire de manière saine les carences en eau qui apparaissent pendant la grossesse.

De nombreux thés ne sont pas recommandés pendant la grossesse ou l’allaitement. Notamment les thés contenant un taux important de caféine, comme les thés noirs ou certains thés verts.
Les femmes enceintes ont besoin de variété pour leur régime alimentaire. On pourrait penser que toutes les tisanes et mélanges de plantes naturelles sont recommandées. Mais il est tout de même préférable de ne les boire qu’après avoir consulté une sage-femme ou un médecin.

5 règles à retenir pour les femmes enceintes et allaitantes.

  1. Consommez vos infusions en petite quantité et avec modération (2 à 3 tasses par jour pas plus).
  2. Bien se renseigner sur les ingrédients contenus dans les mélanges de tisanes.
  3. Variez les plaisirs. Changez de thé ou d’infusions régulièrement.
  4. B.A. BA de l’infusion, bien respectez la température et la durée d’infusion pour éviter les boissons trop infusées.
  5. Bien choisir son thé ou son infusion (voir plus bas)

Une consommation modérée et variée aura un effet positif sur l’état générale de la femme enceinte. Notez cependant que certaines infusions et mélanges pour tisanes peuvent être consommés avant, pendant et après la grossesse.
Certains types de thé favorisent la fécondation (par exemple à l’ovulation) et ne doivent pas être consommés pendant la première période de grossesse. Mais peuvent être à nouveau consommés à nouveau à partir de la 37ème semaine de grossesse. Un thé peut être bon que pour certains moments et pas à d’autres.

La grossesse et l’allaitement maternel sont des périodes de développement qui ont des exigences différentes. Donc des infusions avec des ingrédients différents.

Thés et plantes naturelles, que choisir pendant la grossesse ?

L’Anis : La grossesse est parfois accompagnée de problème digestif. Une tasse de thé ou un mélange à base d’anis peut apporter un bon soulagement. Il ne faut pas en abuser, 1 tasse suffit. En revanche, l’anis est recommandé pendant la période de lactation car il donne un goût anisé au lait maternel. Le bébé adore !

La Mélisse : Dans la médecine traditionnelle chinoise, le baume est apprécié pour traiter le rhume et la fièvre. Mais c’est également une bénédiction pour un estomac nerveux et agité. La mélisse crée une combinaison d’opposés apparents – elle détend et renforce à la fois.

La Camomille : C’est la plantes idéales pour lutter contre les fameuses nausées matinales. La camomille calme et soulage les brûlures d’estomac.

Petite astuce contre les nausées du matin : Préparer le thé à la camomille la nuit précédente et le mettre dans un thermos près du lit. Le matin après le réveil, buvez le avant de vous lever. Ainsi l’estomac est neutralisé et tapissé de camomille avant de se lever.

Le Fenouil : Le fenouil est bien reconnu comme remède pour un estomac indisposé. les femmes enceintes apprécieront les senteurs du fenouil et ses effets sur les brûlures d’estomac. Comme pour l’anis, le fenouil favorise la lactation.

La Feuilles de framboise : Interdites avant la 37e semaine de grossesse, les feuilles de framboise détendent le plancher pelvien et facilitent l’ouverture du col de l’utérus. A consommer de préférence lorsque le nouveau né est arrivé.

En raison de leur capacité, certaines sages-femmes recommandent les feuilles de framboisier pour l’ovulation et comme soutien pendant la fécondation.

Le gingembre : Le gingembre est bien connu de nos cuisines. Il renforce le système immunitaire, sert les défenses de l’organisme et le bien-être général. En outre, le gingembre soulage les nausées et peut servir de laxatif en cas de constipation.

Attention: à partir de 6 g par jour environ, le gingembre favorise la mise en route du travail.

La Menthe poivrée : Probablement la plante la plus populaire parmi les tisanes et la plus connu pour traiter les nausées. Attention toutefois, à fortes doses, le thé à la menthe poivrée peut entraîner une agitation générale et un travail prématuré. Plus de deux tasses par jour ne sont pas recommandées !

Le Rooibos
Plantes endémique d’Afrique du Sud, le rooibos est dépourvu de théines et se boit pendant toute la grossesse et l’allaitement. Ses propriétés d’aide à la relaxation et son infusion apaisante pour l’estomac le rendent aussi populaire que son effet anti-inflammatoire. Le rooibos est également riche en minéraux, ce qui en fait la boisson idéale pour les femmes enceintes.

Les Thés aux fruits et les infusions fruitées
Le thé aux fruits et les mélanges fruités constituent un changement idéal aux tisanes. Ici, les femmes enceintes doivent tout de même faire attention dans leurs choix. Des ingrédients acides tels que l’hibiscus, l’églantier et parfois même les pommes peuvent venir surcharger l’estomac déjà bien sollicité pendant la grossesse.

Le Thé noir
Comme pour tous les thés contenant de la caféine, leur consommation pendant la grossesse et l’allaitement n’est pas conseillée.

Le Thé vert
Comme tous les thés contenant de la caféine, le thé vert n’est pas recommandé pendant la grossesse et l’allaitement.

La Verveine
Particulièrement recommandé à partir de la 37ème de grossesse. La verveine est connue pour favoriser la lactation et favoriser le travail. Elle peut aussi calmer un estomac nerveux.

Les ingrédients à éviter absolument pendant la grossesse

Le millepertuis et la racine de réglisse  : ces plantes peuvent affecter le développement du bébé ainsi que le bien-être de la future mère.

Les Feuilles de mûre, la Verveine, le Pied-de-lion, les Feuilles de framboise, le Cumin, la Fleur de la passion, la Sauge (réduit et inhibe la lactation), l’Achillée millefeuille et l’Absinthe, qui favorisent les contractions. Si cet effet est souhaité, consommer au plus tôt à partir de la 37ème semaine de grossesse.

Les ingrédients déshydratants comme les Feuilles de bouleau, l’Ortie, le Cerfeuil, la Fécule de Maïs, le Persil et le Céleri doivent être évités pendant la grossesse.

 

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *